Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aujourd’hui, notre famille politique est confrontée au même risque. Alain Juppé, marqué probablement par son expérience des réformes bloquées par la rue en 1995 et par la dissolution, pense qu’il faut se hâter lentement, que la réforme doit être nuancée et  conduite sans modifier le cadre existant. Cette vision est respectable mais je pense que la France a subi depuis 2012 un tel déclassement économique, social et éducatif, que le terrorisme représente une telle menace pour la sécurité des Français, que l’autorité a été si profondément malmenée, que les réformes doivent être au contraire immédiates, profondes, rapides.

Aller vite et loin, plutôt que de choisir la voie des petites touches, est à mon sens le seul moyen d’éviter que la société ne se lézarde davantage et que ses divisions n’atteignent un point de non-retour.

CARTES SUR TABLE

Commenter cet article